Vivre une séparation avec la famille durant un séjour en camp de vacances

Vivre une séparation avec la famille durant un séjour en camp de vacances

Vivre une séparation familiale même temporaire, peut sembler difficile tant pour les enfants que pour les parents. Pour les jeunes il y a le confort de la maison avec tous ses accessoires technos (cellulaire, ordi, x-box et compagnie) et pour les parents , c’est l’inquiétude de ne pas voir l’enfant à chaque soir, ni de savoir comment il va à chaque jour. Notre monde moderne nous habitue aux contacts constants et continus mais nous pouvons nous demander si un petit répit durant un séjour en camp de vacances pourrait être en effet bénéfique et ce, pour tous?

Des conséquences psychologiques, positives!

Une fois vos recherches faites pour l’endroit sécuritaire, le personnel attentionné, les activités stimulantes, vous vous questionner encore sur les conséquences psychologiques de la séparation. …Selon un rapport émis par l’Association des Camps du Québec, 86% des campeurs affirment que leur expérience au camp les ont aidé à développer leurs relations inter-personnelles, la tolérance, la patience, ainsi qu’apprendre la valeur du travail d’équipe et de la coopération.(Fine, S. M. Contextual Learning within the Residential Outdoor Experience, Case Study of a Summer Camp Community in Ontario.) Cultiver l’autonomie, souligner les efforts, applaudir les défis relevés, entre autres, c’est ça la vie de camp!

Ce que clament depuis plus de cent ans les camps d’été a enfin été démontré scientifiquement: l’expérience camp exerce une influence positive sur le développement et l’épanouissement des jeunes. L’automne dernier, le Dr Troy Glover et son équipe de recherche de l’Université de Waterloo, en Ontario, ont publié les résultats d’une recherche pancanadienne menée pendant cinq ans et intitulée « Projet de recherche sur les camps d’été au Canada ». Cette recherche, qui avait pour but d’évaluer les bienfaits associés à la fréquentation des camps, conclut que la fréquentation d’un camp certifié favorise une évolution positive dans cinq composantes clés du développement de la personne :

  • l’intégration sociale et la citoyenneté
  • la conscience environnementale
  • l’intérêt pour l’activité physique
  • l’intelligence émotionnelle
  • la confiance en soi et le développement personnel.

Voici les principales conclusions de l’étude:

  • 65 % des enfants connaissent une évolution positive de leurs aptitudes à créer de nouvelles amitiés, parfois avec des personnes qu’ils jugent différentes, et à régler les conflits qui peuvent survenir. Le camp se révèle un environnement sécuritaire favorisant un fort sentiment d’appartenance.
  • 69 % des campeurs présentent une croissance positive de leur intelligence émotionnelle, cette capacité à reconnaître et à examiner leurs émotions et celles de leur entourage en fonction de l’âge.
  • 67 % de l’ensemble des campeurs ressentent une augmentation de leur autonomie et de leur confiance en soi.
  • 52 % des campeurs savent mieux protéger l’environnement et adoptent des attitudes et des comportements en conséquence.
  • 61 % des campeurs se sont montrés plus enclin à la pratique de l’activité physique à la fin de leur séjour au camp. Au moment où l’on se préoccupe davantage des styles de vie sédentaire et de l’obésité infantile, ce résultat est significatif.

En somme, tous les campeurs connaissent des progrès positifs, indépendamment de l’âge, du sexe et de l’expérience de la vie en camp. Même les campeurs expérimentés poursuivent leur évolution à chaque nouveau camp. Dans tous les domaines, l’évolution de l’enfant est supérieure à 50 %, avec un impact encore plus positif sur les filles que sur les garçons. Chaque fois qu’une fille ou un garçon fréquente un camp, il ou elle est confronté à de nouveaux défis et à des expériences positives qui favorisent son développement .

La recherche a été effectuée auprès de quelque 1300 enfants, de 4 à 18 ans.

Source: Association des camps du Canada

Une expérience inoubliable

A noter qu’il est normal dans les semaines et jours précédents le départ que votre enfant ressente de l’anticipation, de la peur, de l’excitation ou encore de la nervosité en pensant de quitter la maison pour quelques temps. Toutes ces émotions sont normales. Afin de mieux préparer votre enfant, il est très important d’insister sur les aspects positifs de l’expérience tel vivre en nature, avoir des vacances avec les amis de son âge et vivre des activités stimulantes. Votre confiance en l’habileté de l’équipe de professionnels de camps de bien s’occuper de votre enfant le rassurera et lui permettra de bien vivre cette expérience de façon positive.

Dans mon expérience il est parfois difficile pour les parents de dire « Au revoir! » à leur enfant au premier jour de camp. Si votre enfant vous voit inquiet cela lui envoie le message que peut-être il y a en effet de quoi s’inquiéter! Surtout évitez de lui dire que vous viendrez le chercher s’il y a un problème. Dans ce cas il est probable qu’il ne se donnera même pas la chance de réussir son séjour. Il est important que les parent informent bien leurs enfants, les préparent avec tous les renseignements possibles et effets personnels utiles à apporter (mais pas trop 🙂 ), les encouragent à tenter ces nouvelles expériences et à tisser de nouveaux liens d’amitié. La vie est un beau parcours qui vaut la peine qu’on l’ explore! Et bien sûr, si vous choisissez le camp AngloFun, aider votre enfant à vivre une expérience inoubliable, en anglais, entourés de professionnels compétents et dévoués. Ce sera un cadeau inestimable, pour la vie!!

J'ai beaucoup aimé ce camp !

Laurance PelletierÉlève au camp

J'adore les activités qu'on fait dans la forêt, j'aime aussi beaucoup le jeu de flag et la danse de jeudi soir.

Marie-Noël LapointeÉlève au camp

Je suis vraiment contente parce que mon conseiller Rocket est un joueur de soccer et le soccer est mon sport favori !

Amine OuquelleÉlève au camp

Ma semaine était superbe! J'ai appris beaucoup de choses et à chaque fois c'était amusant! Et le sport était cool !

Kaïna LabrecqueÉlève au camp

Les enfants sont revenus emballés et leur premier commentaire a été: Je veux retourner l'an prochain!

CarolineMère de Jasmin (11 ans) et Catherine (13 ans)